Séminaire Histoire de la justice et patrimoine judiciaire (2018-2019)

Le séminaire « histoire de la justice et patrimoine judiciaire » porte deux axes de réflexion. Le premier consiste à explorer des affaires criminelles dans leurs dimensions judiciaires, médiatiques et littéraires. On s’intéressera notamment à la fabrique de la conviction judiciaire à partir des éléments matériels produits par l’enquête. Pièces de procédure, sources policières et imprimés seront confrontés pour saisir le processus aboutissant à une décision de justice, que celle-ci soit consensuelle ou contestée par les lectures médiatiques ou littéraires. Une attention particulière sera portée aux sources et à leur interprétation.

Le deuxième axe questionne la notion de patrimoine judiciaire, son extension (patrimoine matériel, immatériel) et ses recoupements avec d’autres domaines (patrimoine scientifique, patrimoine numérique). Cette notion sera appréhendée par les savoirs, les pratiques et les mémoires des lieux de justice (de jugement et d’exécution des peines), par les sources de leur histoire, par les modalités de leur valorisation (accès public, dispositifs numériques) et les usages sociaux de ce patrimoine sombre.

Responsable : Marc Renneville (centre A. Koyré UMR 8560, Clamor UMS 3726)

Horaires : Les séances se dérouleront le lundi de 14 à 16h aux dates suivantes : Lundi 5 novembre 2018, 26 novembre 2018, 14 janvier 2019, 11 mars, 1er avril et 13 mai.

Lieu : Maison des Sciences de l’Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris, salle B01-18

Programme indicatif des séances 2018-2019 :

Lundi 5 novembre 2018, 26 novembre 2018 et 14 janvier 2019 : l’affaire Joseph Vacher (1896-1899)

Lundi 11 mars  2019 : La prison militaire du Cherche-Midi (intervenants : Cécilia Rouilly et Jacky Tronel)

Mardi 2 avril : Les complaintes criminelles sur l’affaire Vacher (colloque sur les Complaintes criminelles)

Lundi 13 mai 2019 : Les images dans l’affaire Vacher (avec Hervé Colombani, sous réserve)

Modalité d’accès : Ce séminaire est particulièrement destiné aux étudiants porteurs d’un projet de recherche. Il est ouvert à tout participant moyennant inscription préalable auprès de l’enseignant (marc.renneville[at]cnrs.fr). Une validation pédagogique est possible selon les cursus. Elle doit être déterminée au moment de l’inscription

CLAMOR – La lettre d’information n°6

——————————————————————————

La lettre d’information –  n° 6 – Mai 2016

——————————————————————————

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous informer des dernières publications de Criminocorpus.
Nous vous signalons également que dans les prochains jours, nous débuterons la mise en ligne d’un nouveau dossier thématique consacré au patrimoine et à l’architecture carcérale. Ce dossier a été élaboré en partenariat avec la Direction de l’administration pénitentiaire. Il est dirigé par Jean-Lucien Sanchez, Pierre Gaume et Sophie Victorien.

Bonne lecture.
Bien cordialement.

——————————————————————————
1. – LA REVUE

  •     Dossiers

Folie et justice de l’antiquité à l’époque contemporaine

Simone Baral
Le phrénologiste au tribunal. Notes pour une recherche sur le cas italien
L’historiographie a bien montré combien la phrénologie a joué un rôle essentiel dans la définition des questions médico-légales relatives au diagnostic de la folie en justice et la définition des rôles du juge et de l’expert médical. Les terrains anglo-saxon et français ont fait l’objet de travaux mais le cadre de l’Italie du XIXe siècle reste méconnu. Cet article esquisse un premier inventaire des signes de la présence de la phrénologie en Italie. Il tient compte des situations locales (Aversa, Turin, Naples) et tente d’évaluer la postérité de l’influence de la phrénologie au regard des réformes pénales de la seconde moitié du XIXe siècle.

Laurence Guignard
La genèse de l’article 64 du code pénal
Cet article s’intéresse aux débats qui ont présidé, entre 1791 et 1810, à la création juridique de l’article 64 du code pénal, à son élaboration doctrinale, jurisprudentielle et procédurale. Il constitue une forme d’introduction au dossier documentaire des débats législatifs intermédiaires auxquels il est associé. (…)

Cecilia Tasca et Mariangela Rapetti
Archives judiciaires et archives de la folie. Ou comment un repris de justice, en s’enfuyant de l’asile où il était enfermé, remit en question tout un système (Cagliari – Italie, 1854)
Archivi della giustizia e Archivi della follia
Fruit d’une réflexion menée sur la base d’une analyse croisée de plusieurs fonds d’archives, le présent essai fait état des événements qui durant la première moitié du xixe siècle présidèrent à la création d’un service spécifiquement destiné aux aliénés au sein des structures du nouvel hôpital civil construit à Cagliari, dans l’île de Sardaigne, finalement inauguré en 1859 au terme d’un cheminement administratif particulièrement tortueux. (…)

Lisa Bogani
Le vol sous l’œil des médecins légistes. Étude du concept de kleptomanie au cours du XIXe siècle.
Introduit en 1816 par le Dr Matthey, le concept de kleptomanie connait de multiples évolutions au cours du long xixe siècle. Alors qu’il parvient difficilement à se faire reconnaître des magistrats et des aliénistes du premier XIXe siècle, il réussit finalement à se maintenir et à s’assoir solidement dans les prétoires de la IIIe République. (…)

Alessio Berré
La construction lombrosienne de l’épilepsie et le débat avec Gabriel Tarde. Crime et / ou folie ?
Cet article entend traiter le rapport entre crime et folie dans les théories de Cesare Lombroso et de Gabriel Tarde. Notre étude se concentre plus précisément sur l’apparition de la folie morale et de l’épilepsie dans L’uomo delinquente de Lombroso, ainsi que sur l’interprétation tardienne autour de ces deux notions qui vont progressivement constituer le noyau fondamental de la théorie de Lombroso. (…)

Benjamin Lévy
Entre tribunaux et asiles – des « aliénés persécuteurs » aux « revendicateurs ».
Les attitudes consistant à engager des procédures judiciaires pour des motifs infondés – voire extravagants – et refuser d’obéir aux décisions prises par des magistrats furent, dès le XIXe siècle, pathologisées par les médecins aliénistes français. Dans cet article, nous étudions les raisons pour lesquelles les sujets concernés se trouvèrent qualifiés, à partir de 1878, d’« aliénés persécuteurs ». Nous expliquons ensuite pourquoi le terme de « revendicateurs » remplaça celui de « persécuteurs » et comment naquit la notion de « délire de revendication ». (…)

Silvia Chiletti
Les milles visages de l’expertise. Savoir expert, savoir profane dans les procès pour infanticide à Florence au début du XXe siècle.
L’article analyse les procédés par lesquelles les preuves judiciaires autour de l’état mental des accusés sont produites lors des procès pour infanticide, auprès du Tribunal de Florence, en Italie, entre 1900 et 1922. (…)

  • Compte rendus   

Dr Léon Collin, Des hommes et des bagnes. Guyane et Nouvelle-Calédonie un médecin au bagne 1906-1913. Préface de Jean-Marc Delpech, Avant-propos de Philippe Collin, Paris, Éditions Libertalia, 2015, 339 p. par Jean-Lucien Sanchez

2. – LE PORTAIL

  • Bibliothèque (dernières mises en ligne)

Collection Michel Basdevant
Cette collection s’enrichit régulièrement d’entretiens vidéos menés par Michel Basdevant autour de la justice des mineurs. Chaque interview est accompagnée de sa transcription, d’informations et de documents complémentaires. Ces interviews constituent des témoignages précieux sur les savoirs et les pratiques professionnelles des acteurs de terrain, éducateurs, formateurs et chercheurs.

– Prison et méthodes de recherche

Mise en ligne des actes filmés de la journée d’étude organisée le 3 décembre 2015 par Claire de Galembert (ISP), Anaïs Henneguelle (IDHES), et Caroline Touraut (DAP, chercheuse associée à l’ISP).

Depuis les années 1990, la littérature académique sur les institutions carcérales n’a cessé de prendre de l’importance et de se diversifier. En France, les connaissances scientifiques ont été nourries par l’implication d’un nombre croissant de disciplines : sociologie, démographie, histoire, sciences politiques etc. Les enquêtes sociologiques consacrées à l’organisation des institutions carcérales et aux acteurs qui la composent ont notamment connu un véritable essor.
Or, peu de travaux ont abordé la question spécifique de la méthodologie de l’enquête en prison. Si beaucoup de recherches permettent de rendre compte de ce qui se joue en prison sous des angles très différents, il est intéressant d’engager une réflexion collective sur les méthodologies d’enquête sur ce « terrain limite ». Cette journée d’étude se propose donc de discuter des pratiques de la recherche qui permettent aux scientifiques de produire leurs données à partir desquels se fondent les savoirs sur la prison.

3.- CRIMINOCORPUS en DIRECT : pour nous suivre, participer et réagir…

  • Appel à contributions

Rappel : Le CLAMOR est partenaire du colloque international Rock et violences en Europe (années 1950-1980).

Ce colloque s’inscrit dans une problématique émergente associant historiens, spécialistes des mouvements de jeunesse, musicologues, sociologues et professionnels du spectacle vivant. Cette manifestation est la première d’une série de deux colloques, dont le deuxième volet aura lieu en 2019 au département d’Histoire de l’Université de California State, Long Beach (États-Unis). Le premier volet à Rouen (1er au 3 juin 2017) concentre sa problématique sur l’Europe tandis que le second volet, à partir du même thème, s’attachera à la situation des Amériques. Il s’agit à travers ces deux manifestations de comprendre la place du rock dans la culture contemporaine et d’en préciser la portée et l’impact dans nos sociétés. Il s’agira également à partir d’un thème percutant d’envisager la part de légendaire qui entoure le mythe de la musique rock. L’association entre rock et violence, dans ce qu’elle possède de fantasmée et d’artificiellement construite, est cependant une donnée qui a traversé l’histoire de cette musique dans la deuxième partie du XXe siècle et que, d’une certaine manière, les événements dramatiques du Bataclan ont souligné de manière extrêmement tragique.
Les propositions de communication sont à soumettre en français ou en anglais avant le 15 juillet 2016.
Les conditions de soumission et toutes les informations sont disponibles ici.

  • Association Criminocorpus

L’assemblée générale de l’association Criminocorpus qui s’est tenue le 12 mai a pris acte de créer un prix dédié à la mémoire de notre collègue Jean-Claude Vimont. Ce prix récompensera un projet de valorisation numérique d’histoire de la justice à la fois sur des critères scientifiques (contribution à une meilleure connaissance de l’histoire de la justice) et numérique (qualité et originalité du projet de valorisation numérique).

Vous aussi devenez contributeur de Criminocorpus !
Vous avez un projet d’exposition sur l’histoire de la justice ? Des actes de colloque à publier ou une proposition d’article ? Un corpus à numériser ? Une base de données à mettre en ligne ? Nous pouvons vous accompagner à différentes étapes de votre projet numérique en vous apportant conseils, aide à la publication, à la numérisation ou à la documentarisation des données.

Nous vous remercions de votre fidélité.

Pour l’équipe de Criminocorpus.
Nadine Dardenne

———————————————————————————-

CLAMOR – La lettre d’information –  n°6– Mai 2016

———————————————————————————-

La lettre d’information est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les Humanités numériques et l’histoire de la justice (UMS 3726).
Pour s’abonner à la lettre d’information : https://groups.openedition.org/sympa/subscribe/criminocorpus
Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org