CLAMOR – La lettre d’info n°28

——————————————————————————

La lettre d’information n°28 – Mars-Avril 2019

——————————————————————————

Notre colloque sur les complaintes criminelles qui s’est déroulé les 2 et 3 avril derniers sur les sites des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale de France a été une belle réussite, tant sur le plan scientifique que de la convivialité. L’approche pluridisciplinaire a renforcé la richesse des échanges et les interventions musicales ont permis à beaucoup de découvrir enfin les airs et l’importance de l’interprétation chantée de ces complaintes qui nous apparaissent trop souvent comme des textes figés et répétitifs. Que les absents soient rassurés : le colloque fera l’objet d’une publication dans la revue de Criminocorpus et les musiciens ont été enregistrés. À noter sur les agendas : notre prochaine manifestation labellisée pour les 80 ans du CNRS sera l’exposition « La science à la poursuite du crime. Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers ». Cette exposition organisée par les Archives nationales sera visible du 14 septembre 2019 au 18 janvier 2020, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine.

Nous vous laissons découvrir nos dernières mises en ligne. Bonne lecture !
La rédaction.

Lire la lettre du mois de mars-avril 2019.

CLAMOR – La lettre d’information n°8 – Édition spéciale

——————————————————————————

La lettre d’information – ÉDITION SPÉCIALE – n° 8 – Septembre 2016

——————————————————————————

LANCEMENT DU MUSÉE CRIMINOCORPUS,
Histoire de la justice, des crimes et des peines

Cher(e)s abonné(e)s,

Le site portail de Criminocorpus ferme définitivement pour laisser place au premier Musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Cette transformation répond à une indispensable évolution. Conçu en 2003 et lancé en 2005, notre principal site avait épuisé depuis quelque temps déjà la logique du « portail ». En dépit de fréquents remaniements liés à l’accroissement régulier du volume de données mis à disposition, l’ensemble des ressources avait perdu en cohérence et en lisibilité et il ne répondait plus qu’imparfaitement aux exigences des nouvelles modalités de visites (de plus en plus d’accès à partir de mobiles et tablettes).
La mise en place en septembre 2015 d’un service dédié à l’édition numérique pour l’histoire de la justice (CLAMOR UMS 3726) a permis de mener à bien cette évolution en un temps relativement court.

Quelles sont les principales différences entre le portail et le musée ?

Tout d’abord, il faut insister sur ce qui ne change pas : l’adresse est maintenue (criminocorpus.org), aucun contenu n’est perdu et nos deux rubriques les plus lisibles (Expositions, Collections) ont naturellement trouvées leur place dans le site Musée.

Les autres ressources ont été redistribuées en trois rubriques :
– les « Visites » proposent des parcours multimédia thématiques au sein de lieux habituellement fermés, réservés ou disparus. Elles donnent accès, au fil du thème choisi, à des entretiens filmés, des objets, des témoignages de pratiques professionnelles et des documents rares.
– les « Repères » rassemblent des informations fiables pour se repérer dans le temps et l’espace judiciaire. On y retrouve la législation et ses corpus juridiques (Code civil, Ordonnance du 2 février 1945) ainsi que les chronologies et leurs textes de lois.
– les « Outils » sont plus spécifiquement destinés à l’étude et aux recherches sur l’histoire de la justice. Il s’agit pour l’essentiel de la Bibliographie d’histoire de la justice et de bases de données issues de la recherche (Davido. Séries générales, Transportés, Relégués, Internés à Bicêtre…).

L’ambition du Musée Criminocorpus est d’ouvrir l’histoire de la justice au public en offrant les ressources de la recherche sous des formes accessibles au plus grand nombre. Nous souhaitons aussi rendre cette histoire participative en permettant à chacun de transmettre des informations ou des documents utiles. Cette approche sera concrétisée avec le projet HUGO qui vise à ouvrir, en 2017, un inventaire du patrimoine des lieux de justice.

Dans l’attente, le meilleur moyen de nous aider au lancement du Musée est de le découvrir et de le faire connaître autour de vous.

Plusieurs nouveautés accompagnent ou accompagneront dans les semaines à venir ce lancement :
– une exposition sur l’évolution de la peine au Japon
– une collection « Prisons. Objets et documents », proposée par le Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines de l’ENAP
– une visite « En prison », qui rassemble des contenus existants, en attendant la mise en ligne d’une très riche thématique « Au Tribunal » avant fin 2016.

Bonne visite, et merci pour votre fidélité !

Marc Renneville
Directeur de la publication

Accéder au musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

———————————————————————————-————————————

CLAMOR – La lettre d’information – ÉDITION SPÉCIALE – n°8 – septembre 2016

———————————————————————————-————————————

La lettre d’information est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les Humanités numériques et l’histoire de la justice (UMS 3726).
Pour s’abonner à la lettre d’information : https://groups.openedition.org/sympa/subscribe/criminocorpus
Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org