CLAMOR – La lettre d’info n°15

——————————————————————————

La lettre d’information n°15 – Juin – Juillet 2017

——————————————————————————

La pause estivale approche et nous sommes très heureux de vous faire part de nos dernières mises en ligne.
Depuis sa création, Criminocorpus est pensé comme un service ouvert dont les ressources sont librement accessibles. Nous avons toujours cherché à associer autant que possible les utilisateurs de la plateforme. Nous vous offrons aujourd’hui les moyens de vous impliquer plus directement au projet, et parce que nous sommes convaincus que Criminocorpus est une œuvre collective, vous pouvez y contribuer de deux manières :
– Profitez  de vos congés d’été pour répondre à la grande enquête que nous avons tout récemment lancée pour mieux connaître vos usages sur Criminocorpus et améliorer  notre Musée. Notre objectif est d’atteindre 500 réponses d’ici à la fin de l’été. Cela ne vous prendra que 10 à 15 mn de votre temps mais nous sera d’un grand service ! Et si vous avez déjà rempli le questionnaire, invitez vos collègues ou vos proches le faire à leur tour.
C’est par ici.
– Envoyez-nous vos photos de vacances ! Le projet HUGO, Patrimoine des lieux de justice est entré dans sa phase participative. Vous passez devant un tribunal, un lieu de détention, un palais de justice ? Pensez à nous envoyer la photo, en nous signalant précisément le lieu. Toutes les informations sur cette recherche participative sont disponibles à cette adresse.
Bel été à toutes et à tous!
La rédaction

Lire la Lettre

CLAMOR- La lettre d’info n°14

——————————————————————————

La lettre d’information n°14 – Mai 2017

——————————————————————————

Nous avons le plaisir de vous présenter ce mois-ci l’ouverture de HUGO. Patrimoine des lieux de justice.
Mené avec de nombreux partenaires, dont les Archives nationales, HUGO vise à dresser un inventaire géolocalisé des lieux de jugement et d’exécution des peines en collectant des informations relatives à l’architecture, l’histoire et la mémoire des lieux. Conçu comme une oeuvre collective, HUGO offre à chacun la possibilité de contribuer à la collecte des données. Cette recherche participative est une grande première dans l’aventure Criminocorpus. On compte sur vous !

Le CLAMOR organise le 8 juin prochain une séance de séminaire ouverte dédiée à la présentation des expositions dans le Musée Criminocorpus. Nous présenterons des expositions réalisées… mais aussi des projets en cours. Vous retrouverez toutes les informations sur notre blog.
Ce mois-ci encore, des nouveautés à découvrir sur nos sites.
Nous vous souhaitons une bonne lecture.

La rédaction.

Lire la lettre.

CLAMOR – La lettre d’info n°13

——————————————————————————

La lettre d’information n°13 – Avril 2017

——————————————————————————

Un mois d’avril bien dense pour l’équipe du CLAMOR et de nouvelles informations à vous communiquer :

Prix Criminocorpus – Mention Jean-Claude Vimont :
Aude-Cécile Monnot a remporté la première édition du Prix Criminocorpus – Mention J.-C. Vimont pour l’excellence et l’originalité de son  projet « Exercer la justice révolutionnaire au quotidien : pratiques judiciaires de cours locales en Asie centrale soviétique, 1926-1945 ».
Le projet consiste en un article de recherche publié dans la revue Criminocorpus et une exposition en ligne. Le prix sera officiellement remis lors d’une séance publique organisée par l’Association Criminocorpus au second semestre 2018.
Compte tenu de la qualité des dossiers reçus, le comité éditorial a également souhaité distinguer deux autres projets en décernant une mention spéciale à Nicolas Picard pour la réalisation d’une base de données consacrée aux trajectoires judiciaires et biographiques des condamnés à mort de droit commun, en France, au 20ème siècle ; ainsi qu’une distinction pour le projet d’exposition porté par Jonas Campion « Le désordre dans la rue ? Polices, gendarmeries et maintien de l’ordre public en Belgique durant l’entre-deux-guerres ».
Ces projets bénéficieront d’un accompagnement par l’équipe du CLAMOR pour leur mise à disposition en ligne sur Criminocorpus.

Dans le musée, nous vous invitons à découvrir deux nouveaux chapitres apportés à l’exposition « Mémoire des murs » portant sur les graffitis de lieux de détention ; l’ouverture d’une nouvelle collection « Témoignages de justice » en collaboration avec l’Association Française pour l’Histoire de la Justice ainsi qu’un lot important de nouvelles sources dans la collection Zoummeroff.

L’équipe a également engagé le travail de mise en ligne ligne de l’exposition « Présumées coupables » qui s’est achevée dernièrement aux Archives nationales.

Enfin, nous vous rappelons que nous avons quitté nos bureaux de l’avenue de France pour rejoindre, avec la Fondation Maison des Sciences de l’Homme qui nous héberge, les bureaux historiques situés au 54 boulevard Raspail, un lieu de mémoire hautement symbolique pour l’équipe Criminocorpus puisque le bâtiment fut construit sur l’emplacement de l’ancienne prison militaire du Cherche-Midi qui fut aussi un lieu de formation pour les personnels de l’Administration pénitentiaire.

Nous vous souhaitons de belles découvertes et une bonne lecture !

Lire la Lettre

CLAMOR – La lettre d’info n°12

——————————————————————————

La lettre d’information – n° 12 – Février – Mars 2017

——————————————————————————

Ces dernières semaines, le Musée s’est enrichi, dans la rubrique « Repères », d’une nouvelle entrée consacrée aux « grandes affaires criminelles ». L’objectif est de présenter brièvement des affaires judiciaires qui ont marqué l’histoire en donnant également accès aux documents disponibles sur Criminocorpus : photos, articles, dessins, presse, etc.

Par ailleurs, les travaux de recherche en ergonomie cognitive sur le dispositif criminocorpus.org se poursuivent. Après une première série d’entretiens menés ces dernières semaines, nous recherchons actuellement des témoignages plus spécifiques sur les vidéos mises en ligne. Votre avis nous intéresse ! Si vous êtes disponible pour y participer, merci d’adresser un mail à survey@criminocorpus.fr

Bonne lecture !
La rédaction.

Lire la suite de la Lettre.

CLAMOR – La lettre d’information n°11

——————————————————————————

La lettre d’information – n° 11 – Janvier 2017

——————————————————————————
L’équipe du Clamor et de Criminocorpus vous adresse tous ses meilleurs vœux pour l’année 2017.

Celle-ci s’annonce une nouvelle fois riche en projets : ouverture d’une recherche participative sur le patrimoine judiciaire, poursuite de la publication des données de la visite « Au Tribunal », base de données sur les complaintes criminelles, nouvelle collection sur les notices de la transportation et de la relégation…
En 2016, le blog est devenu le site le plus fréquenté de notre plateforme, en même temps que l’un des plus visités sur la plateforme de blogs hypotheses.org. La fréquentation de la revue s’est établit à plus de 21 000 visites mensuelles, ce qui assure ainsi à ses publications une bonne diffusion. La revue a également fait l’objet en janvier 2017 de deux modifications importantes : l’équipe éditoriale s’est dotée d’un comité de lecture et la maquette a été revue. Il est trop tôt pour donner une fréquentation stable du musée depuis son lancement mais le nombre de visites a augmenté de 20% par rapport à l’ancien portail. Le musée ne connaîtra aucune modification majeure de forme cette année mais il bénéficiera d’une série d’ajustements, guidés par une analyse engagée par Emmanuelle Papinot, chercheuse en ergonomie cognitive. L’objectif est d’améliorer l’accès aux informations. Nous vous adresserons d’ailleurs un message à ce sujet d’ici quelques jours car nous avons besoin de recueillir quelques expériences d’usagers des vidéos du musée.

Lire la suite de la Lettre.

CLAMOR – La lettre d’information n°10

——————————————————————————

La lettre d’information – n° 10 – novembre-décembre 2016

——————————————————————————

Le 16 novembre, Le GRHIS de l’université de Rouen a rendu un bel et émouvant hommage collectif à Jean-Claude Vimont, notre collègue et ami disparu l’an dernier. Les interventions de ses collègues, anciens étudiants et de sa famille venus témoigner seront prochainement en ligne. Nous ne manquerons pas de vous les signaler dans nos prochaines Lettres.
En écho à cette journée d’hommage, nous allons prochainement procéder à la sélection du (ou de la) lauréat(e) du prix d’histoire de la justice – mention J.C. Vimont, l’appel à candidature étant clos depuis le 30 novembre. Le nom du (ou de la) lauréate sera communiqué courant du mois de janvier.

Criminocorpus était également présent au Festival Paris Polar, le festival de littératures policières de Paris qui proposait du 18 au 20 novembre une belle programmation sur le thème  » « Crime. Du prétoire au polar ».

A découvrir aussi dans cette lettre, parmi les dernières mises en ligne : la nouvelle exposition consacrée aux graffitis de la colonie pénitentiaire et agricole du Luc, les nouveautés de la collection Police et Bertillonnage, une nouvelle visite « En prison » ainsi que les dernières publications de la revue.
Nous vous souhaitons une bonne lecture et de très belles fêtes de fin d’année. [accéder à la Lettre]

CLAMOR – La lettre d’information n°9

——————————————————————————

La lettre d’information – n° 9 – Octobre 2016

——————————————————————————

À l’occasion du lancement du Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines, nous sommes heureux de vous présenter la nouvelle maquette de notre lettre mensuelle d’information. Vous y retrouverez, comme auparavant, toutes les dernières mises en ligne du Musée et de la Revue.

Dans la Lettre d’octobre : Le droit pénal au Japon, collection Franck Sénateur, Au Tribunal, Histoire des avocats… [Lire la suite]

CLAMOR – La lettre d’information n°8 – Édition spéciale

——————————————————————————

La lettre d’information – ÉDITION SPÉCIALE – n° 8 – Septembre 2016

——————————————————————————

LANCEMENT DU MUSÉE CRIMINOCORPUS,
Histoire de la justice, des crimes et des peines

Cher(e)s abonné(e)s,

Le site portail de Criminocorpus ferme définitivement pour laisser place au premier Musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Cette transformation répond à une indispensable évolution. Conçu en 2003 et lancé en 2005, notre principal site avait épuisé depuis quelque temps déjà la logique du « portail ». En dépit de fréquents remaniements liés à l’accroissement régulier du volume de données mis à disposition, l’ensemble des ressources avait perdu en cohérence et en lisibilité et il ne répondait plus qu’imparfaitement aux exigences des nouvelles modalités de visites (de plus en plus d’accès à partir de mobiles et tablettes).
La mise en place en septembre 2015 d’un service dédié à l’édition numérique pour l’histoire de la justice (CLAMOR UMS 3726) a permis de mener à bien cette évolution en un temps relativement court.

Quelles sont les principales différences entre le portail et le musée ?

Tout d’abord, il faut insister sur ce qui ne change pas : l’adresse est maintenue (criminocorpus.org), aucun contenu n’est perdu et nos deux rubriques les plus lisibles (Expositions, Collections) ont naturellement trouvées leur place dans le site Musée.

Les autres ressources ont été redistribuées en trois rubriques :
– les « Visites » proposent des parcours multimédia thématiques au sein de lieux habituellement fermés, réservés ou disparus. Elles donnent accès, au fil du thème choisi, à des entretiens filmés, des objets, des témoignages de pratiques professionnelles et des documents rares.
– les « Repères » rassemblent des informations fiables pour se repérer dans le temps et l’espace judiciaire. On y retrouve la législation et ses corpus juridiques (Code civil, Ordonnance du 2 février 1945) ainsi que les chronologies et leurs textes de lois.
– les « Outils » sont plus spécifiquement destinés à l’étude et aux recherches sur l’histoire de la justice. Il s’agit pour l’essentiel de la Bibliographie d’histoire de la justice et de bases de données issues de la recherche (Davido. Séries générales, Transportés, Relégués, Internés à Bicêtre…).

L’ambition du Musée Criminocorpus est d’ouvrir l’histoire de la justice au public en offrant les ressources de la recherche sous des formes accessibles au plus grand nombre. Nous souhaitons aussi rendre cette histoire participative en permettant à chacun de transmettre des informations ou des documents utiles. Cette approche sera concrétisée avec le projet HUGO qui vise à ouvrir, en 2017, un inventaire du patrimoine des lieux de justice.

Dans l’attente, le meilleur moyen de nous aider au lancement du Musée est de le découvrir et de le faire connaître autour de vous.

Plusieurs nouveautés accompagnent ou accompagneront dans les semaines à venir ce lancement :
– une exposition sur l’évolution de la peine au Japon
– une collection « Prisons. Objets et documents », proposée par le Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines de l’ENAP
– une visite « En prison », qui rassemble des contenus existants, en attendant la mise en ligne d’une très riche thématique « Au Tribunal » avant fin 2016.

Bonne visite, et merci pour votre fidélité !

Marc Renneville
Directeur de la publication

Accéder au musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines.

———————————————————————————-————————————

CLAMOR – La lettre d’information – ÉDITION SPÉCIALE – n°8 – septembre 2016

———————————————————————————-————————————

La lettre d’information est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les Humanités numériques et l’histoire de la justice (UMS 3726).
Pour s’abonner à la lettre d’information : https://groups.openedition.org/sympa/subscribe/criminocorpus
Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org

 

 

 

CLAMOR – La lettre d’information n°7

——————————————————————————

La lettre d’information –  n° 7– juin 2016

——————————————————————————

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous informer des dernières publications de Criminocorpus.

Nous souhaitons également vous informer que le site portail a été placé depuis quelques semaines en « maintenance simple » dans l’attente de la mise en place du nouveau site. Quelques bugs sont apparus que nous réglons actuellement (notamment dans la rubrique « statistiques ») et la fonction de moteur de recherche a été désactivée. Elle sera rétablie avec le futur site musée dont la mise en ligne devrait être annoncée dans la prochaine lettre d’information.

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre fidélité.

Bonne lecture.
Bien cordialement

 

——————————————————————————
1. – LA REVUE

  •     Dossiers

Les bagnes coloniaux
Un nouvel article vient enrichir le dossier consacré aux bagnes coloniaux.

Émile Blanc, David Carita et Denis Lamaison
Une vie en trompe-l’œil : l’artiste bagnard Francis Lagrange (1901-1964)
Les écrits sur l’artiste et bagnard Francis Lagrange (1901-1964) sont souvent tissés de ses propres fictions. Ce personnage passa en effet beaucoup de temps à réinventer sa vie. Le but de cet article est de démêler le vrai du faux dans le parcours de ce condamné à la relégation en Guyane en 1927. Nous revenons ici sur ses parents, son enfance, ses premiers délits et ses années de bagne. Nous chercherons enfin à établir à quel moment de son parcours le forçat devint artiste.

L’occasion de relire l’article de présentation du dossier par Marc Renneville Les bagnes coloniaux : de l’utopie au risque du non-lieu


L’histoire des avocats
Ce nouveau dossier thématique porte sur la profession d’avocat, tout particulièrement aux ambiguïtés, tensions et contradictions qui traversent son histoire.

Marie Houllemare
Histoire des avocats. Présentation du dossier.

Jean-Philippe Tonneau
Les avocats du Mouvement d’Action Judiciaire dans les années 1970, entre remise en cause du modèle professionnel et pratiques du droit originales.
L’article s’intéresse au Mouvement d’Action Judiciaire (MAJ). Créé en 1968, l’organisation souhaite regrouper des « travailleurs du droit » : des avocats, des magistrats mais également des inspecteurs du travail, des éducateurs, etc., et se donne trois objectifs : « Faire pénétrer le droit dans les lieux où il est exclu ; les luttes sociales (légales ou illégales) ; et les luttes à l’intérieur de l’appareil judiciaire ». Après avoir retracé l’histoire du MAJ, l’article resserre ensuite la focale sur les avocats qui en sont membres (qui sont-ils et quelles sont leurs pratiques professionnelles ?), puis s’intéresse à leur devenir, une fois l’organisation disparue en 1978. (…)


Folie et justice de l’Antiquité à l’époque contemporaine

Simone Baral
Il frenologo in tribunale. Nota per una ricerca sul caso italiano
Come si può distinguere un savio da un matto? Nell’Ottocento la questione posta dal pubblico ministero al frenologo Biagio Miraglia fu al centro di innumerevoli dibattiti che videro coinvolti alienisti e giuristi riguardo «due discipline che venivano avvicinandosi, e come correlandosi, parallelamente all’incontro dei due concetti su cui esercitavano il loro dominio, quello di libertà e responsabilità morale da un lato, quello di responsabilità giuridica e imputabilità dall’altro2». (…)

Cet article est une traduction italienne de :
Le phrénologiste au tribunal. Notes pour une recherche sur le cas italien de Simone Baral
L’historiographie a bien montré combien la phrénologie a joué un rôle essentiel dans la définition des questions médico-légales relatives au diagnostic de la folie en justice et la définition des rôles du juge et de l’expert médical. Les terrains anglo-saxon et français ont fait l’objet de travaux mais le cadre de l’Italie du XIXe siècle reste méconnu. Cet article esquisse un premier inventaire des signes de la présence de la phrénologie en Italie. (…)

• Silvia Chiletti
I mille volti della perizia. Sapere esperto, sapere profano nei processi per infanticidio a Firenze all’inizio del XX secolo
Il presente articolo analizza i momenti attraverso cui le prove giudiziarie relative alla follia vengono prodotte nel corso dei processi per infanticidio presso il Tribunale di Firenze, in Italia, tra il 1900 e il 1922. Prendendo in considerazione il quadro teorico della psichiatria italiana all’epoca dei processi e le norme giudiziarie riguardanti la responsabilità penale dei criminali, si indagheranno il ruolo degli esperti interrogati, le modalità in cui, nelle diverse fasi del processo, la giustizia ricorre al sapere della psichiatria, rispettando o meno le regole di produzione del sapere scientifico. (…)

Cet article est une traduction de :
Les milles visages de l’expertise. Savoir expert, savoir profane dans les procès pour infanticide à Florence au début du XXe siècle de Silvia Chiletti
L’article analyse les procédés par lesquelles les preuves judiciaires autour de l’état mental des accusés sont produites lors des procès pour infanticide, auprès du Tribunal de Florence, en Italie, entre 1900 et 1922. En considérant le cadre théorique de la psychiatrie italienne au moment où les procès ont lieu, ainsi que le normes judiciaires autour de la responsabilité pénale des criminels, on enquêtera sur le rôle des experts interrogés, ainsi que sur la façon avec laquelle les hommes de justice mobilisent le savoir psychiatrique, quoique délié de son cadre scientifique, à l’intérieur des diverses phases du procès. (…)

  • Compte rendu d’ouvrage

Jean-Michel Lambert, De combien d’injustices suis-je coupable ? par Christophe Otero
On ne saurait trop remercier les magistrats qui délaissent, quelques instants, leurs volumineux dossiers pour saisir la plume et offrir à la sagacité du lecteur un état des lieux de justice et de l’institution judiciaire. Ils livrent ainsi aux profanes, aux justiciables et aux administrés une ouverture sur la vie et le fonctionnement – en un mot, le monde – interne de la justice, souvent méconnus, et sur ce que recouvre la difficile mission qui leur est confiée, celle de juger.(…)

2. – LE PORTAIL

  • Bibliothèque (dernières mises en ligne)

Collection Michel Basdevant
Plus d’une vingtaine d’entretiens accompagnés de leur transcription sont désormais disponibles. Cette collection s’enrichit chaque mois d’interviews réalisées par Michel Basdevant. Elle constitue un témoignage précieux sur les savoirs et les pratiques professionnelles des acteurs de terrain, éducateurs, formateurs et chercheurs.

L’œil de la police : la mise en ligne de cette série conservée par la BILIPO est maintenant achevée. Elle vous propose 261 numéros couvrant les années 1908 à 1913.


3.- Du côté du BLOG

– Mise en ligne du volume n°11 de la Revue d’histoire pénitentiaire consacré à Architecture et patrimoine carcéral.

Lire la présentation de ce numéro proposée par Pierre Gaume, Jean-Lucien Sanchez, Sophie Victorien.

Cette revue est portée depuis 2013 par la Direction de l’administration pénitentiaire, sous la direction scientifique de Jean-Lucien Sanchez (PMJ5). Après avoir été publiée de 2004 à 2010 dans la collection Travaux & Documents, elle est désormais hébergée sur Criminocorpus dans une rubrique dédiée du blog.
Comme le soulignait son fondateur et ancien rédacteur en chef, Christian Carlier, l’administration pénitentiaire a toujours accordé une place importante à son histoire, notamment en l’enseignant dans ses différentes écoles professionnelles. Cette histoire est l’objet d’un important intérêt de la part des agents de l’administration pénitentiaire, soucieux de mieux connaître le passé d’une institution au sein de laquelle ils évoluent au quotidien. La constitution d’une revue scientifique consacrée à l’histoire pénitentiaire présente l’avantage de diffuser auprès des agents, mais également du public le plus large possible, le fruit des recherches scientifiques dans ce domaine, opérant un rapprochement entre le monde de la recherche et celui des praticiens. Cette revue est ouverte à tous : chercheurs, universitaires, conservateurs, spécialistes, doctorants, étudiants, agents en activité ou en retraite, archivistes… Chaque numéro s’organise autour d’articles réunis dans un dossier thématique, qui pourra ensuite être enrichi par de nouvelles contributions.

4.- CRIMINOCORPUS en DIRECT : pour nous suivre, participer et réagir…

Rappel : Appel à contributions
Les propositions de communication pour le colloque international Rock et violences en Europe (années 1950-1980) sont à soumettre en français ou en anglais avant le 15 juillet 2016. Les conditions de soumission et toutes les informations sont disponibles ici

– Suivez-nous sur :
le Blog d’actualité
et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter

– Vous aussi devenez contributeur de Criminocorpus !
Vous avez un projet d’exposition sur l’histoire de la justice ? Des actes de colloque à publier ou une proposition d’article ? Un corpus à numériser ? Une base de données à mettre en ligne ? Nous pouvons vous accompagner à différentes étapes de votre projet numérique en vous apportant conseils, aide à la publication, à la numérisation ou à la documentarisation des données.

Nous vous remercions de votre fidélité.

Pour l’équipe de Criminocorpus.
Nadine Dardenne

———————————————————————————-

CLAMOR – La lettre d’information –  n°7 – juin 2016

———————————————————————————-

La lettre d’information est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les Humanités numériques et l’histoire de la justice (UMS 3726).
Pour s’abonner à la lettre d’information : https://groups.openedition.org/sympa/subscribe/criminocorpus
Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org

 

 

 

CLAMOR – La lettre d’information n°6

——————————————————————————

La lettre d’information –  n° 6 – Mai 2016

——————————————————————————

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous informer des dernières publications de Criminocorpus.
Nous vous signalons également que dans les prochains jours, nous débuterons la mise en ligne d’un nouveau dossier thématique consacré au patrimoine et à l’architecture carcérale. Ce dossier a été élaboré en partenariat avec la Direction de l’administration pénitentiaire. Il est dirigé par Jean-Lucien Sanchez, Pierre Gaume et Sophie Victorien.

Bonne lecture.
Bien cordialement.

——————————————————————————
1. – LA REVUE

  •     Dossiers

Folie et justice de l’antiquité à l’époque contemporaine

Simone Baral
Le phrénologiste au tribunal. Notes pour une recherche sur le cas italien
L’historiographie a bien montré combien la phrénologie a joué un rôle essentiel dans la définition des questions médico-légales relatives au diagnostic de la folie en justice et la définition des rôles du juge et de l’expert médical. Les terrains anglo-saxon et français ont fait l’objet de travaux mais le cadre de l’Italie du XIXe siècle reste méconnu. Cet article esquisse un premier inventaire des signes de la présence de la phrénologie en Italie. Il tient compte des situations locales (Aversa, Turin, Naples) et tente d’évaluer la postérité de l’influence de la phrénologie au regard des réformes pénales de la seconde moitié du XIXe siècle.

Laurence Guignard
La genèse de l’article 64 du code pénal
Cet article s’intéresse aux débats qui ont présidé, entre 1791 et 1810, à la création juridique de l’article 64 du code pénal, à son élaboration doctrinale, jurisprudentielle et procédurale. Il constitue une forme d’introduction au dossier documentaire des débats législatifs intermédiaires auxquels il est associé. (…)

Cecilia Tasca et Mariangela Rapetti
Archives judiciaires et archives de la folie. Ou comment un repris de justice, en s’enfuyant de l’asile où il était enfermé, remit en question tout un système (Cagliari – Italie, 1854)
Archivi della giustizia e Archivi della follia
Fruit d’une réflexion menée sur la base d’une analyse croisée de plusieurs fonds d’archives, le présent essai fait état des événements qui durant la première moitié du xixe siècle présidèrent à la création d’un service spécifiquement destiné aux aliénés au sein des structures du nouvel hôpital civil construit à Cagliari, dans l’île de Sardaigne, finalement inauguré en 1859 au terme d’un cheminement administratif particulièrement tortueux. (…)

Lisa Bogani
Le vol sous l’œil des médecins légistes. Étude du concept de kleptomanie au cours du XIXe siècle.
Introduit en 1816 par le Dr Matthey, le concept de kleptomanie connait de multiples évolutions au cours du long xixe siècle. Alors qu’il parvient difficilement à se faire reconnaître des magistrats et des aliénistes du premier XIXe siècle, il réussit finalement à se maintenir et à s’assoir solidement dans les prétoires de la IIIe République. (…)

Alessio Berré
La construction lombrosienne de l’épilepsie et le débat avec Gabriel Tarde. Crime et / ou folie ?
Cet article entend traiter le rapport entre crime et folie dans les théories de Cesare Lombroso et de Gabriel Tarde. Notre étude se concentre plus précisément sur l’apparition de la folie morale et de l’épilepsie dans L’uomo delinquente de Lombroso, ainsi que sur l’interprétation tardienne autour de ces deux notions qui vont progressivement constituer le noyau fondamental de la théorie de Lombroso. (…)

Benjamin Lévy
Entre tribunaux et asiles – des « aliénés persécuteurs » aux « revendicateurs ».
Les attitudes consistant à engager des procédures judiciaires pour des motifs infondés – voire extravagants – et refuser d’obéir aux décisions prises par des magistrats furent, dès le XIXe siècle, pathologisées par les médecins aliénistes français. Dans cet article, nous étudions les raisons pour lesquelles les sujets concernés se trouvèrent qualifiés, à partir de 1878, d’« aliénés persécuteurs ». Nous expliquons ensuite pourquoi le terme de « revendicateurs » remplaça celui de « persécuteurs » et comment naquit la notion de « délire de revendication ». (…)

Silvia Chiletti
Les milles visages de l’expertise. Savoir expert, savoir profane dans les procès pour infanticide à Florence au début du XXe siècle.
L’article analyse les procédés par lesquelles les preuves judiciaires autour de l’état mental des accusés sont produites lors des procès pour infanticide, auprès du Tribunal de Florence, en Italie, entre 1900 et 1922. (…)

  • Compte rendus   

Dr Léon Collin, Des hommes et des bagnes. Guyane et Nouvelle-Calédonie un médecin au bagne 1906-1913. Préface de Jean-Marc Delpech, Avant-propos de Philippe Collin, Paris, Éditions Libertalia, 2015, 339 p. par Jean-Lucien Sanchez

2. – LE PORTAIL

  • Bibliothèque (dernières mises en ligne)

Collection Michel Basdevant
Cette collection s’enrichit régulièrement d’entretiens vidéos menés par Michel Basdevant autour de la justice des mineurs. Chaque interview est accompagnée de sa transcription, d’informations et de documents complémentaires. Ces interviews constituent des témoignages précieux sur les savoirs et les pratiques professionnelles des acteurs de terrain, éducateurs, formateurs et chercheurs.

– Prison et méthodes de recherche

Mise en ligne des actes filmés de la journée d’étude organisée le 3 décembre 2015 par Claire de Galembert (ISP), Anaïs Henneguelle (IDHES), et Caroline Touraut (DAP, chercheuse associée à l’ISP).

Depuis les années 1990, la littérature académique sur les institutions carcérales n’a cessé de prendre de l’importance et de se diversifier. En France, les connaissances scientifiques ont été nourries par l’implication d’un nombre croissant de disciplines : sociologie, démographie, histoire, sciences politiques etc. Les enquêtes sociologiques consacrées à l’organisation des institutions carcérales et aux acteurs qui la composent ont notamment connu un véritable essor.
Or, peu de travaux ont abordé la question spécifique de la méthodologie de l’enquête en prison. Si beaucoup de recherches permettent de rendre compte de ce qui se joue en prison sous des angles très différents, il est intéressant d’engager une réflexion collective sur les méthodologies d’enquête sur ce « terrain limite ». Cette journée d’étude se propose donc de discuter des pratiques de la recherche qui permettent aux scientifiques de produire leurs données à partir desquels se fondent les savoirs sur la prison.

3.- CRIMINOCORPUS en DIRECT : pour nous suivre, participer et réagir…

  • Appel à contributions

Rappel : Le CLAMOR est partenaire du colloque international Rock et violences en Europe (années 1950-1980).

Ce colloque s’inscrit dans une problématique émergente associant historiens, spécialistes des mouvements de jeunesse, musicologues, sociologues et professionnels du spectacle vivant. Cette manifestation est la première d’une série de deux colloques, dont le deuxième volet aura lieu en 2019 au département d’Histoire de l’Université de California State, Long Beach (États-Unis). Le premier volet à Rouen (1er au 3 juin 2017) concentre sa problématique sur l’Europe tandis que le second volet, à partir du même thème, s’attachera à la situation des Amériques. Il s’agit à travers ces deux manifestations de comprendre la place du rock dans la culture contemporaine et d’en préciser la portée et l’impact dans nos sociétés. Il s’agira également à partir d’un thème percutant d’envisager la part de légendaire qui entoure le mythe de la musique rock. L’association entre rock et violence, dans ce qu’elle possède de fantasmée et d’artificiellement construite, est cependant une donnée qui a traversé l’histoire de cette musique dans la deuxième partie du XXe siècle et que, d’une certaine manière, les événements dramatiques du Bataclan ont souligné de manière extrêmement tragique.
Les propositions de communication sont à soumettre en français ou en anglais avant le 15 juillet 2016.
Les conditions de soumission et toutes les informations sont disponibles ici.

  • Association Criminocorpus

L’assemblée générale de l’association Criminocorpus qui s’est tenue le 12 mai a pris acte de créer un prix dédié à la mémoire de notre collègue Jean-Claude Vimont. Ce prix récompensera un projet de valorisation numérique d’histoire de la justice à la fois sur des critères scientifiques (contribution à une meilleure connaissance de l’histoire de la justice) et numérique (qualité et originalité du projet de valorisation numérique).

Vous aussi devenez contributeur de Criminocorpus !
Vous avez un projet d’exposition sur l’histoire de la justice ? Des actes de colloque à publier ou une proposition d’article ? Un corpus à numériser ? Une base de données à mettre en ligne ? Nous pouvons vous accompagner à différentes étapes de votre projet numérique en vous apportant conseils, aide à la publication, à la numérisation ou à la documentarisation des données.

Nous vous remercions de votre fidélité.

Pour l’équipe de Criminocorpus.
Nadine Dardenne

———————————————————————————-

CLAMOR – La lettre d’information –  n°6– Mai 2016

———————————————————————————-

La lettre d’information est publiée par le CLAMOR, le Centre pour les Humanités numériques et l’histoire de la justice (UMS 3726).
Pour s’abonner à la lettre d’information : https://groups.openedition.org/sympa/subscribe/criminocorpus
Pour contacter la rédaction : redaction@criminocorpus.org