CLAMOR – La lettre info n°31

——————————————————————————

La lettre d’information n°31 – Novembre 2019

——————————————————————————

Nous avons le plaisir de vous informer que le CLAMOR – Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice – a fait l’objet d’une convention entre le CNRS et le ministère de la Justice assurant un renouvellement de l’unité pour une durée de 5 ans.
Nous nous réjouissons également du succès rencontré par l’exposition « La science à la poursuite du crime » présentée aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine. Il est encore temps de vous y rendre et de prendre part à divers événements organisés autour de l’expo.

Nous vous laissons découvrir nos dernières mises en ligne.
Bonne lecture !

La rédaction.

Lire la lettre du mois de novembre 2019

CLAMOR – La lettre d’info n°30

——————————————————————————

La lettre d’information n°30 – septembre 2019

——————————————————————————

La rentrée est riche en nouveautés pour Criminocorpus. Signalons tout particulièrement l’inauguration de l’exposition « La science à la poursuite du crime », dont l’un des commissaires est Pierre Piazza, membre correspondant du Clamor. Cette exposition, pilotée par les Archives nationales sera visible jusqu’au 20 janvier 2020 sur le site de Pierrefitte-sur-Seine. Le Clamor en est partenaire et l’événement a reçu le label des 80 ans du CNRS. De nombreuses animations et conférences sont prévues autour de la police scientifique, son histoire et son actualité : c’est l’événement à ne pas manquer !

Sur le plan matériel, nous avons le plaisir de vous informer d’un grand changement : le Clamor, hébergé jusqu’ici à la FMSH, a rejoint le campus Condorcet. Nous remercions la FMSH d’avoir favorisé la naissance de notre unité sur Paris dans un site chargé d’histoire. Nos nouveaux locaux sont spacieux et fonctionnels et nous sommes désormais plus proches du ministère de la Justice. Cette lettre signale toutes les autres nouveautés à retrouver dans les rubriques du Musée et sur le site de la revue.

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

La rédaction.

Lire la lettre de septembre 2019.

 

La science à la poursuite du crime Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers (exposition)

Les Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine) présentent en partenariat avec le CLAMOR une exposition consacrée à Alphonse Bertillon, du 14 septembre 2019 au 18 janvier 2020.
Divers événements seront également organisés autour de cette exposition notamment durant les Journées européennes du patrimoine et la Fête de la science.

  • Commissaire scientifique de l’exposition : Pierre Piazza, membre correspondant du CLAMOR

Présentation de l’exposition : Alphonse Bertillon (1853-1914) tient une place essentielle dans l’histoire des savoirs sur le crime. Établir avec certitude « qui est qui », photographier et cartographier méthodiquement les scènes de crime,

Photographie de l’installation d’un appareil photographique et d’une chaise de pose pour la production de clichés face/profil standardisés, tirée d’un album photographique destiné à l’Exposition universelle de Chicago (1893).
© Collection du Service régional de l’Identité judiciaire de la préfecture de police de Paris

collecter et analyser les moindres traces laissées par les malfaiteurs là où ils commettent leurs forfaits… Sherlock Holmes ainsi que les nombreux enquêteurs des séries policières et autres polars lui doivent beaucoup.
Rien ne semble échapper à ce fin limier qui, entre la fin du XIXe et le début du XXe Œsiècle, révolutionne les méthodes d’identification et influence les pratiques policières à travers le monde entier. Véritable pionnier de la police scientifique, il innove dans un nombre considérable de domaines : de la photographie judiciaire à la dactyloscopie, de l’administration des fichiers à l’expertise des traces d’outils utilisés dans les cambriolages, du repérage dans l’espace public de personnes recherchées par les forces de l’ordre à la graphologie.
Pièces de l’affaire Dreyfus conservées aux Archives nationales, photographies de scènes de crime et rapports d’expertise rédigés par A. Bertillon provenant des Archives de la préfecture de police de Paris, matériel utilisé pour relever les traces digitales et appareil photographique appartenant au service régional de l’identité judiciaire de la préfecture de police de Paris, cartes postales, lithographies, presse illustrée et caricatures issus d’une collection personnelle, meubles et instruments de mensuration conservés par l’École nationale de d’administration pénitentiaire, etc., l’exposition La science à la poursuite du crime présente plus de 200 objets et documents originaux de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui permettent de comprendre l’importance du « bertillonnage » et ses riches enjeux policiers, scientifiques mais aussi politiques.

 

L’exposition a reçu le label 80 ans du CNRS.

CLAMOR – La lettre d’info n°29

——————————————————————————

La lettre d’information n°29 – mai-juin 2019

——————————————————————————

Nous avons ces dernières semaines réorganisé la bibliothèque du musée pour améliorer l’accessibilité de documents parfois dispersés dans plusieurs collections. Ainsi une nouvelle thématique « Grandes affaires » donne accès à de nouvelles collections portant chacune le nom d’une affaire criminelle qui a marqué son époque. Chacune de ces collections rassemble tous les documents relatifs à l’affaire disponibles dans la bibliothèque. De même la création de quatre nouvelles collections dans la thématique « Prisons » a permis de rassembler des documents concernant Le Havre, Saint-Lazare, La Santé et le Cherche-Midi.
Découvrez également nos dernières mises en ligne.

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

La rédaction.

Lire la lettre de mai-juin 2019

Rue du Cherche-Midi : 150 ans d’histoire pénitentiaire et de justice militaire (documentaire)

Annoncé lors de l’édition 2018 de la Nuit du droit, ce documentaire réalisé par Hervé Colombani sur une idée originale de Marc Renneville retrace l’histoire d’un site, la rue du Cherche-Midi à Paris, témoin de 150 ans d’histoire pénitentiaire et de justice militaire : de janvier 1800 où furent installés les conseils de guerre de la place de Paris à l’année 1966 où furent démolis les derniers bâtiments de la prison du Cherche-Midi pour permettre la construction de la Maison des Sciences de l’Homme.
À travers différents documents (plans, photos, témoignages et film d’archive), l’historien Jacky Tronel nous retrace l’histoire de ce lieu et des hommes célèbres ou inconnus qui y furent internés.

Voir la vidéo en ligne sur Criminocorpus.

CLAMOR – La lettre d’info n°28

——————————————————————————

La lettre d’information n°28 – Mars-Avril 2019

——————————————————————————

Notre colloque sur les complaintes criminelles qui s’est déroulé les 2 et 3 avril derniers sur les sites des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale de France a été une belle réussite, tant sur le plan scientifique que de la convivialité. L’approche pluridisciplinaire a renforcé la richesse des échanges et les interventions musicales ont permis à beaucoup de découvrir enfin les airs et l’importance de l’interprétation chantée de ces complaintes qui nous apparaissent trop souvent comme des textes figés et répétitifs. Que les absents soient rassurés : le colloque fera l’objet d’une publication dans la revue de Criminocorpus et les musiciens ont été enregistrés. À noter sur les agendas : notre prochaine manifestation labellisée pour les 80 ans du CNRS sera l’exposition « La science à la poursuite du crime. Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers ». Cette exposition organisée par les Archives nationales sera visible du 14 septembre 2019 au 18 janvier 2020, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine.

Nous vous laissons découvrir nos dernières mises en ligne. Bonne lecture !
La rédaction.

Lire la lettre du mois de mars-avril 2019.

Colloque : Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu (2/3 avril 2019, Archives nationales, BnF, Paris)

Trois générations marquent l’historiographie récente des canards criminels. Jean-Pierre Seguin, le pionnier, les a tirés de l’ombre au tournant des années 1960, puis, dans les années 1980, en particulier en Bretagne, la recherche sur les « chansons sur feuilles volantes » a connu un grand succès. Enfin, la mise en ligne récente de la base de données « Complaintes criminelles 1870-1940 » sur le site Criminocorpus ouvre un nouveau chantier visant à interroger les derniers soubresauts de cette forme, des débuts de la IIIe République à la Seconde Guerre mondiale. Le propos de ce colloque est de poser les jalons d’une nouvelle approche pluridisciplinaire des complaintes criminelles, qui peuvent être considérées comme des sources auxiliaires à l’histoire des délits et des peines, des pratiques populaires de paralittérature, des médias « alternatifs » avant l’heure ou encore des témoins des goûts musicaux populaires.

Mardi 2 avril 2019
Archives Nationales (site Pierrefitte-sur-Seine)
Grand amphithéâtre

10h – Accueil – Introduction

Faits divers chantés
Présidente de séance : Anne-Emmanuelle DEMARTINI

10h20 – Frédéric CHAUVAUD
L’affaire aux 17 complaintes. Le crime d’Henri Pranzini (1887)
10h45 – Marc RENNEVILLE
Des complaintes à l’image du crime ? L’Affaire Vacher (1897-1898)
11h10 – Sophie VICTORIEN / Pierre GUILLARD
L’affaire Redureau, Le crime de Bas-Briacé
11h35 – Discussions
12h00 – Repas

Complaintes ou chansons ?
Présidente de séance : Éva GUILLOREL

13h30 – Philippe ORIOL
L’Affaire en chansons
13h55 – Jean-Yves MOLLIER
Pleurer les victimes de Panama ou subvertir les institutions
14h20 – Discussions
14h45 – Pause

Écrire des complaintes

15h00 – Claude RIBOUILLAULT
Oralité écrite, littérale ou littéraire ?
15h25 – Nils COUTURIER
« Artiste et assassin » : Jules Laforgue et la complainte criminelle
15h50 – Xavier VIDAL
Complaintes criminelles francophones recueillies en territoire occitan
16h15 – Discussions

Mercredi 3 avril 2019
Bibliothèque Nationale de France Site François-Mitterrand
Petit auditorium

Canards, édition & collections
Présidente de séance : Marlène BELLY

10h – J.F. «Maxou» HEINTZEN
Essai de typologie canardière
10h25 – Philippe NIETO
Le son et l’image
10h50 – Joann ÉLART
Quelques canards et complaintes imprimés à Rouen entre la Révolution et l’Empire
11h15 – Agnès SANDRAS
Pour une « archéologie » comparée des chansons sur les parricides et les infanticides
11h40 – Olivier JUSTAFRÉ
Complaintes criminelles, le cas Bazouge
12h05 – Discussions
12h30 – Repas

Chanter les complaintes
Président de séance : Dominique KALIFA

14h15 – Sophie-Anne LETERRIER
L’air de Fualdès
14h40 – Philippe DARRIULAT
Chanter le crime à l’heure de l’invention des cafés-concerts parisiens sous le Second Empire
15h05 – Pause
15h20 – Marie GOUPIL-LUCAS-FONTAINE
La Complainte de la scène : de la complainte des rues à la chanson réaliste. Héritages, transferts, singularités (1880-1940)
15h45 – Una McILVENNA
Chanter les complaintes criminelles à travers l’Europe
16h10 – Discussions

Durant les deux journées du colloque, au gré des intervenants, des complaintes criminelles seront interprétées – partiellement ou in-extenso – par Catherine Perrier, Roland Brou, Patrick Couton et J.F. «Maxou» Heintzen.

Lieux du colloque :
Mardi 2 avril 2019, le colloque se tiendra aux Archives nationales de France
59 Rue Guynemer, 93383 Pierrefitte-sur-Seine
Grand auditorium
Métro : Saint-Denis Université (Ligne 13)

Mercredi 3 avril 2019, le colloque se tiendra à la
Bibliothèque Nationale de France
Site François-Mitterrand. Quai François Mauriac. Paris 13e.
Petit auditorium
Métro : quai de France (ligne 6) ou Bibliothèque nationale de France (ligne 14)

Entrée libre mais inscription nécessaire auprès de
clamor@criminocorpus.org

Organisateurs : Jean-François «Maxou» HEINTZEN, Sophie VICTORIEN

Comité scientifique : Olivier BELIN (université de Cergy-Pontoise), Romain BENINI (université Paris-Sorbonne), Olivier BOSC (Bnf, Bibliothèque de l’Arsenal), Jean-Claude FARCY (CLAMOR, CNRS-ministère de la justice), Jean-François Maxou HEINTZEN (CLAMOR, CNRS-ministère de la justice), Sophie-Anne LETERRIER (université d’Artois), Gaetano MANFREDONIA (Bibliothèque de Corrèze), Jean-Yves MOLLIER (université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), John MULLEN (université de Rouen), Philippe NIETO (Archives nationales de France), Philippe ORIOL (Cesacom), Anne PASQUIGNON (BnF), Marc RENNEVILLE (CLAMOR, CNRS-ministère de la justice), Sophie VICTORIEN (CLAMOR, CNRS-ministère de la justice)

Ce colloque est organisé par le CLAMOR, en partenariat avec
les Archives nationales de France  et la Bibliothèque nationale de France.
Il a reçu le label 80 ans du CNRS.

CLAMOR – La lettre d’info n°27

——————————————————————————

La lettre d’information n°27 – Février 2019

——————————————————————————

Nous sommes heureux de vous faire part de nos dernières publications.

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

La rédaction.

Lire la lettre du mois de février 2019.

CLAMOR – La lettre d’info n°26

——————————————————————————

La lettre d’information n°26 – Janvier 2019

——————————————————————————

Toute l’équipe Criminocorpus vous souhaite une belle et heureuse année 2019. Nouvelle année, nouvel élan, nouveaux projets ! Nous aurons plaisir à les partager chaque mois avec vous.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

La rédaction.

Lire la lettre du mois de janvier.

Appel à contributions : L’enfance au tribunal, de l’Antiquité à nos jours

Le juge et l’enfant témoin d’un crime. Huile sur toile, 135 x 107 cm. Coll. part.

Coordination : Martine Kaluszynski et Sophie Victorien

La revue en ligne Criminocorpus appelle à contributions pour un dossier intitulé L’enfance au tribunal. Enjeux historiques, perspectives contemporaines. Il s’agira ici d’observer la réception et le statut de l’enfance au tribunal dès lors que ce dernier délibère sur les implications de la parole, de la culpabilité ou de la victime. Nous écartons donc ici l’étude des logiques éducatives et répressives qui ont fondé le statut spécifique des mineurs dans notre histoire contemporaine, pour mieux étudier sur la longue durée historique le comportement des instances d’enquête et de jugement face aux enfants. L’histoire de l’excuse de minorité et des statuts reconnus à l’âge sont au cœur de la thématique mais sont également attendus tous les travaux visant l’évaluation circonstanciée liée à l’enfance des acteurs. Nous évoquons ici, sans caractère exhaustif :

  • L’excuse de minorité ou d’âge
  • Débats et controverses autour de la question de la responsabilité
  • La réception aggravante des offenses faites aux enfants
  • L’évaluation de la culpabilité enfantine
  • Les conflits avec la parentalité justicière
  • Les logiques du pardon et de l’oubli
  • La valeur du témoignage juvénile dans la recherche de la vérité
  • Les actes de procédures adaptés, l’accompagnement socio-judiciaire et l’évolution vers une justice spécialisée

Le dossier a pour objectif de former un premier socle – études de cas analysés ou travaux ayant une portée générale – investissant une histoire de la présence des enfants dans les tribunaux en France mais également à l’étranger.

Date limite de soumission des propositions (3000 signes maximum + présentation de l’auteur) : 28 février 2019.

Date limite d’envoi des articles après acceptation de la proposition : 15 juin 2019.

Les travaux remis seront soumis à l’évaluation en double aveugle : https://criminocorpus.revues.org/290

Les conseils aux auteurs sont disponibles en cliquant sur le lien suivant : https://criminocorpus.revues.org/93

Les propositions doivent être envoyées à l’adresse suivante : redaction@criminocorpus.org