Le CLAMOR recrute en interne un(e) Chargé(e) d’édition scientifique pour sa bibliothèque numérique

Affiche CNRS-recrutementLa campagne de mobilité interne CNRS qui vient de démarrer est ouverte jusqu’au 11 janvier 2018 : https://mobiliteinterne.cnrs.fr/afip/owa/consult.accueil. Dans ce cadre, le Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR) recrute un ingénieur d’études BAP F, Chargé(e) d’édition de corpus numériques – FONCTION N° M54005

le CLAMOR est une jeune UMS à fort potentiel d’évolution et son domaine de recherche est au cœur de l’actualité.
Le poste a été déterminé pour assurer une pleine complémentarité des compétences dans l’équipe. Cette complémentarité et l’ambiance dans l’unité fournissent un cadre de travail agréable où chacun peut s’épanouir.
l’UMS inscrit son activité dans une dynamique forte de projets menés dans le cadre de différents partenariats (Archives nationales, Archives nationales d’outre-mer, UMR, services d’archives départementales, préfecture de police de Paris, Sciences Po, et des détenteurs de fonds privés)

Le poste est totalement ouvert : n’hésitez pas à candidater et/ou à relayer cette annonce.

Le profil de poste est accessible via ce lien.

CLAMOR – La lettre d’info n°18

——————————————————————————

La lettre d’information n°18 – Novembre 2017

——————————————————————————

Ce mois-ci la police scientifique est à l’honneur sur Criminocorpus avec la mise en ligne d’une série de neuf documentaires tournés au service Régional de l’Identité Judiciaire de la Préfecture de Police de Paris. Neufs regards d’experts qui nous éclairent sur les pratiques et les techniques de l’identification policière et ce qu’elles doivent encore, plus d’un siècle après leur développement, à Alphonse Bertillon. Criminocorpus était aussi présent pour l’édition 2017 de Paris Polar. Animation d’une table ronde, présentation de nos projets et rencontre avec le public du Festival dont le thème cette année était « Femmes face au Crime »… Notre actualité, c’est aussi le lancement d’un séminaire public en partenariat avec Sciences Po, les Archives nationales et le Centre des Musées nationaux autour des questions d’archives, de patrimoine et d’humanités numériques, une belle exposition sur les lieux de justice dans l’Ain et la mise en ligne, dans la revue, d’un ensemble d’articles qui viennent enrichir le dossier thématique consacré à « Identification, contrôle et surveillance des personnes ».
Nous vous souhaitons de belles découvertes !
La rédaction.

Lire la Lettre d’information.

Pour une histoire publique de la Justice. Archives, patrimoine et humanités numériques (séminaire 2017-2018)

Séminaire organisé en partenariat avec les Archives Nationales (département de la Justice et de l’Intérieur), Centre des monuments nationaux (CMN) , CNRS (CLAMOR, Criminocorpus), Sciences Po (DRIS, CHSP, CEVIPOF, Ecole de droit, OpenLab, Campus Justice).

Responsables : Hélène Bellanger (Sciences Po) et Marc Renneville (CNRS)

L’histoire de la Justice fut pendant longtemps cantonnée au champ académique et caractérisée par une historiographie morcelée selon une périodisation contraignante et des frontières institutionnelles contemporaines (police, gendarmerie, magistrature, droit, prison, bagnes, représentations et fictions).
Aujourd’hui, à un moment où la question de l’État de droit se pose avec une nouvelle acuité, où la médiatisation des affaires judiciaires et la radicalisation des politiques de sécurité intensifient les débats publics, la diffusion, en libre accès de sources et de savoirs issus de la recherche sur le droit et la Justice constitue un enjeu majeur.

Ce séminaire vise à ouvrir une réflexion collective au croisement des humanités numériques et de l’histoire de la Justice. Il répond à un besoin de partage d’expériences en matière de constitution de corpus, de recherche, de valorisation du patrimoine et d’édition numérique. Notre objectif est de favoriser les échanges entre les différentes disciplines de la recherche appliquée à l’histoire de la justice, mais aussi entre les différents métiers (des archives, des musées, de la documentation, de l’enseignement, du numérique, de la médiation…) qui concourent à la diffusion dans l’espace public des sources et des savoirs sur le droit et la justice.

Les interactions nouvelles entre les historiens et les pratiques judiciaires, les questions posées par les politiques du passé et les revendications mémorielles invitent à cette démarche de concertation collective. Notre intention est de contribuer ainsi à faire de la justice le sujet d’une histoire parmi d’autres histoires, dont la narration collective serait le produit d’interactions et de débats exigeant des coopérations pluridisciplinaires et des projets participatifs.

Ce séminaire-atelier voudrait être un lieu d’échanges en prise avec l’actualité de la recherche et des humanités numériques et mettant au coeur de sa réflexion collective : les usages et les usagers.
Chaque séance donnera lieu à la présentation d’un corpus (ou d’une question) et à deux interventions consacrées à des retours d’expérience. Une ½ journée est prévue aux archives nationales.

Le séminaire est ouvert, mais l’inscription est obligatoire à cette adresse : seminairehistoirepublique@gmail.com
Lieu : Centre d’Histoire de Sciences Po, salle du traité, 1er étage, 56 rue Jacob. 75006 Paris. M° Bac, St Germain

Voir le programme pour l’année 2017-2018

 

CLAMOR – La lettre d’info n°17

——————————————————————————

La lettre d’information n°17 – Octobre 2017

——————————————————————————

Ce mois-ci, nous vous proposons plusieurs améliorations notables dans le musée. Tout d’abord, la rubrique « collections » est revenue à son ancienne dénomination « bibliothèque », plus explicite. La bibliothèque reste organisée en collections mais celles-ci sont regroupées (comme les expositions) en grandes catégories thématiques : « faits divers, tribunaux, prisons, bagnes… ». Chaque collection pourra aussi contenir des sous-thèmes rassemblant les documents. Cette nouvelle fonctionnalité suppose une reprise de l’indexation. Elle sera peu à peu visible sur les collections contenant de nombreux documents.
Afin d’optimiser l’affichage sur mobile et écran 16/9e, les vidéos sont désormais présentées – selon l’écran – sur une double colonne ou une colonne simple affichant d’abord le lecteur vidéo.
Dans le Musée toujours, de nouvelles mises en ligne : on découvrira une exposition proposée par le service des archives départementales de Seine-Maritime et une nouvelle collection de documents reproduisant les matériaux du reportage photographique réalisé par Raymond Méjat en 1939 en Guyane.
Le beau projet « Complaintes criminelles (1870-1940) » mené par Jean-François « Maxou » Heintzen est accessible en ligne. Cette nouvelle base de référence recense 823 complaintes liées à 426 faits divers géolocalisés. La base en ligne n’est pas figée : les paroles seront peu à peu ajoutées, ainsi que les mélodies sur lesquelles elles étaient chantées. Chacun peut participer en contactant l’auteur. Nous rendrons compte de ces avancées dans les prochaines Lettres.
Enfin, nous vous attendons nombreux le 19 octobre prochain pour notre première journée d’étude « Humanités numériques et histoire de la justice », qui sera l’occasion de faire le point et d’échanger sur nos projets en cours.
Nous vous souhaitons une bonne lecture !
La rédaction.

Lire la lettre d’information

Complaintes criminelles

Complainte
Les chauffeurs de la Drôme

Portraits d’accusés et figures de criminels en musique, les complaintes criminelles ont pendant des décennies résonné dans les rues et les campagnes françaises.  Rares et parfois complexes les sources ont fait l’objet d’un long et patient travail de recherche mené par Jean-François Heintzen qui a confié au CLAMOR la mise à disposition en ligne et la valorisation de cette  extraordinaire base de données.

Celle-ci  comporte plus de 800 complaintes relatives à plus de 400 faits divers datés et localisés.

complainte
Le crime de Jully

Le corpus est constitué des complaintes et chansons en langue française traitant de faits divers criminels avérés, commis sur le territoire français métropolitain de 1869 (Affaire Troppmann, ou « le Crime de Pantin ») à la Seconde Guerre mondiale. La base permettra notamment de rechercher les complaintes par timbre, par faits divers ou par type de crime (crapuleux, de guerre, passionnel, homicide involontaire, etc.).

La mise en ligne de la base coordonnée par Sophie Victorien est désormais achevée. L’intégralité des paroles des complaintes figurant dans cette base de données sera accessible, au fur et à mesure de l’intégration des images correspondantes. De même pour les mélodies sur lesquelles elles étaient chantées.

Présentation du projet.

Accéder aux complaintes criminelles.

A propos des complaintes criminelles, lire aussi dans le dossier Musique et justice sur Criminocorpus, l’article de Jean- François « Maxou » Heintzen « Le canard était toujours vivant ! De Troppmann à Weidmann, la fin des complaintes criminelles, 1870-1939 ».


Illustrations :
– Les chauffeurs de la Drôme
550 × 430 mm, in-plano, 2 p., « le Chansonnier Guillotin » [éd.], Lyon.
Collection particulière

– Le crime de Jully
385 × 600 mm, in-plano, 2 p., J. Ferrand [éd.], Paris.
Collection particulière

 

 

Humanités numériques et histoire de la justice (journée d’étude)

Affiche Miles Hyman
Miles Hyman. Tous droits réservés

Le CLAMOR organise le jeudi 19 octobre 2017 la première édition de ses journées d’étude sur le thème « Humanités numériques et histoire de la justice ».

A partir d’ un état des lieux des principaux projets numériques développés avec le CLAMOR depuis sa création en septembre 2015, il s’agira d’aborder plusieurs questions :  l’articulation d’une recherche à une valorisation numérique, la mutualisation de la construction d’instrument de recherche, la structuration des corpus en ligne, l’expérience d’un projet pédagogique numérique, la recherche participative et enfin la connaissance des publics et des usages des ressources numériques.

Jeudi 19 octobre 2017
Fondation Maison des Sciences de l’Homme
Forum numérique-Bibliothèque
1er étage – 54 boulevard Raspail – 75006 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.


PROGRAMME

Matinée
Présidence Françoise Thibault, Vice-présidence de l’Alliance ATHENA
Accueil à partir de 9.30

10.00 – 10.10 : Ouverture de la journée par Marc Renneville, Directeur du CLAMOR
10.10 – 10.30 : Introduction de la journée par Françoise Thibault, Vice-présidence de l’Alliance Athéna
10.30 – 11.00 : Marie Houllemare, Maître de conférences, Université d’Amiens
Un projet d’exposition, Les lieux de justice dans les colonies ­françaises au XVIIIème siècle
11.00 – 11.15 : pause
11.15 – 11.50 : Pierre Piazza, maître de conférences, Université de Cergy-Pontoise et Hervé Colombani, réalisateur
Chez les « experts » : sauvegarde d’une mémoire policière
11.50 – 12.30 : Discussions


Après-midi
Présidence Marion Veyssière, Conservateur en chef du patrimoine, responsable du département de la Justice et de l’Intérieur, Archives nationales

14.30 – 15.00 : Hélène Bellanger, Enseignante et chercheure au centre d’Histoire de Sciences Po
Au tribunal. Corpus et pédagogie numérique
15.00 – 15.50 : Table ronde animée par Martine Kaluszynski, Directrice de recherche, CNRS
Hugo – Patrimoine des lieux de justice, avec Caroline Soppelsa, Ingénieur CNRS ; Hélène Duffuler, Université d’Artois ; Marc Renneville, directeur de recherche, CNRS ; Sophie Victorien, ­Ingénieur de recherche, CNRS.
15.50 – 16.15 : Emmanuelle Papinot, doctorante Université de Toulouse
Qui sont les visiteurs de criminocorpus.org ? Un apport de l’ergonomie cognitive.
16.15 – 17.00 : Discussions

CLAMOR – La lettre d’info n°16

——————————————————————————

La lettre d’information n°16 – Septembre 2017

——————————————————————————

Cette lettre de rentrée vous présente les publications réalisées durant l’été : cinq nouvelles expositions à découvrir dans le musée. Le module de visite des lieux de justice est en cours d’amélioration pour accueillir la reprise de la publication du projet « Au Tribunal ». HUGO. Patrimoine des lieux de justice a fait l’objet d’une présentation lors des Journées européennes du patrimoine, grâce à l’accueil du Musée national de l’Éducation. Notez également que le 19 octobre, le CLAMOR organisera sa première journée d’étude sur le thème « Humanités numériques et histoire de la justice ». Nous vous invitons à y prendre part. Enfin, nous vous rappelons que l’enquête sur les usagers de notre Musée reste ouverte. Il est encore temps d’y répondre et de la faire connaître !

Nous vous souhaitons une bonne lecture !

Lire la lettre d’information.

CLAMOR – La lettre d’info n°15

——————————————————————————

La lettre d’information n°15 – Juin – Juillet 2017

——————————————————————————

La pause estivale approche et nous sommes très heureux de vous faire part de nos dernières mises en ligne.
Depuis sa création, Criminocorpus est pensé comme un service ouvert dont les ressources sont librement accessibles. Nous avons toujours cherché à associer autant que possible les utilisateurs de la plateforme. Nous vous offrons aujourd’hui les moyens de vous impliquer plus directement au projet, et parce que nous sommes convaincus que Criminocorpus est une œuvre collective, vous pouvez y contribuer de deux manières :
– Profitez  de vos congés d’été pour répondre à la grande enquête que nous avons tout récemment lancée pour mieux connaître vos usages sur Criminocorpus et améliorer  notre Musée. Notre objectif est d’atteindre 500 réponses d’ici à la fin de l’été. Cela ne vous prendra que 10 à 15 mn de votre temps mais nous sera d’un grand service ! Et si vous avez déjà rempli le questionnaire, invitez vos collègues ou vos proches le faire à leur tour.
C’est par ici.
– Envoyez-nous vos photos de vacances ! Le projet HUGO, Patrimoine des lieux de justice est entré dans sa phase participative. Vous passez devant un tribunal, un lieu de détention, un palais de justice ? Pensez à nous envoyer la photo, en nous signalant précisément le lieu. Toutes les informations sur cette recherche participative sont disponibles à cette adresse.
Bel été à toutes et à tous!
La rédaction

Lire la Lettre

Criminocorpus a besoin de vous ! (Enquête)

Criminocorpus souhaite faire évoluer son Musée pour mieux répondre aux attentes de ses visiteurs. Une enquête est ouverte pour mieux connaître vos habitudes, vos préférences et vos attentes. La réussite de cette enquête dépendra fortement de votre implication dans le projet. Aucun « profil » d’utilisateur n’est ciblé. Il suffit d’utiliser Criminocorpus pour que votre avis nous importe.
Votre participation est essentielle. Plus vous serez nombreux à répondre, plus l’évolution du Musée sera proche de vos attentes.
Le questionnaire est anonyme et ne prend pas plus de 15 minutes à remplir. Merci d’y répondre et de partager l’information pour susciter d’autres réponses.

Cliquez ici pour accéder au questionnaire.

Nous comptons vivement sur votre participation active !

——
Collecte terminée. Le formulaire a été fermé le 15 novembre 2017.